La peur de réussir

Publié le 22 March 2013 54 commentaires
5/5
« L’argent n’est pas le problème. Le problème est de ne pas apporter son excellence dans le monde. » La peur de réussir

Depuis septembre dernier, je travaille à ma nouvelle carrière d’auteure et conférencière en développement personnel. J’ai écrit mon livre « Comment trouver sa voie? »,bâti ma conférence du même titre, mon plan d’affaires, mon plan financier et j’ai même monté une liste de clients potentiels à contacter. Jusqu’ici, j’ai vendu quelques copies de mon livre, publié plusieurs articles en ligne et en magazine et donné quelques conférences. Cependant, ce sont les clients qui m’ont contacté directement, ayant entendu parler de moi d’une façon ou d’une autre.

 

Je me disais, « si ca va aussi bien, je n’aurai pas besoin de contacter ma liste de clients potentiels et de faire de la « vente », moi qui ai en horreur de devoir me vendre. Toutefois, j’arrive maintenant à une période creuse où je n’ai plus de conférences de bouquées, les conférences faisant vendre les livres, et j’ai besoin de revenus pour vivre comme tout le monde. Je regarde ma liste de clients potentiels, même que mes amis et connaissances me donnent des contacts supplémentaires de personnes qui pourraient être intéressées par mes services, mais je ne trouve pas le courage d’appeler qui que ce soit…

 

Un ami à moi m’a dit récemment que j’avais peur de réussir. Je me suis dit « Moi!?! Peur de réussir! Ca ne se peut pas, j’ai fait tellement d’efforts et j’ai tellement cru en mon projet depuis le début, ce n’est sûrement pas par peur de réussir! » Il me répond que la peur de réussir, c’est avoir peur de franchir la dernière petite étape vers l’accomplissement de soi, de voir ce qui nous attend de l’autre côté, de voir qu’un avenir merveilleux nous est réservé, mais de croire que c’est presque trop beau pour être vrai.

 

En fait, nous avons tous une mission de vie, dont je parle dans mon livre « Comment trouver sa voie? » Cette mission correspond à l’alignement de nos talents et de nos passions, qui sont mis en commun dans une direction précise pour faire une différence et apporter notre contribution dans le monde. Combien de personnes, dotées d’un talent immense, a-t-on déjà vu à un moment ou l’autre de notre vie dire qu’elle n’était pas prête pour utiliser ce talent et s’épanouir! Comme ca, beaucoup d’entre nous passent carrément à côté de leur vie, croyant qu’ils n’en valent pas la peine.

 

La peur de réussir, c’est aussi vouloir rester dans sa petite zone de confort, là où on est ni heureux ni malheureux, et où on se dit « à quoi bon me réaliser, je vais regarder la télé… » Parce que la zone de confort, c’est aussi la solution la plus facile, là où n’a pas besoin de se poser de question et d’affronter ce que la vie nous réserve!

 

Pour ma part, à chaque fois que j’arrivais devant cette liste de clients et que j’essayais de me convaincre d’en appeler un, seulement un, je figeais et je finissais toujours par me trouver quelque chose de supposément mieux à faire. Pourtant, lorsque je me mets à parler de mon travail, de la différence que je fais dans la vie des gens quand je les aide à trouver leur voie, le travail se fait tout seul. Même si je n’obtiens pas automatiquement un contrat pour une conférence, j’obtiens en général au moins un rendez-vous en personne et lors de ce rendez-vous, en posant des questions à mes clients sur leurs besoins, j’arrive toujours à démontrer à quel point ma conférence est essentielle pour leur organisation.

 

En terminant, j’aimerais citer les paroles de Neale Donald Walsh : « L’argent n’est pas le problème. Le problème est de ne pas apporter son excellence dans le monde. » Je sais au fond de moi que je vais accomplir de grandes choses, mais que pour y arriver, je dois d’abord avoir confiance que tout ira pour le mieux et apprendre que, même si un client me dit non, en travaillant fort et en croyant en moi, un autre finira par me dire oui.

 

Noter cet article:
Emilie Paquin
Autres articles de Emilie Paquin
54 commentaires
Avatar demi trius, 29 March 2013 à 19:54:21
Tout à fait d'accord !!
Signaler un abus
Avatar Emilie Paquin, 29 March 2013 à 16:30:04
@Demitrius: je suis bien d'accord avec vous à propos du terme "Couard", qui, comme je l'ai déjà mentionné, peut être interprété comme étant méprisant.

cependant, sachez que ce ne sont que les propos d'alexandra et qu'ils lui appartiennent. si elle assume ses propos et je crois que c'est la cas, il n'y a rien que vous puissiez faire.

j'espère que vous saurez passer outre et retenir l'essentiel du message de mon article et de tous les messages positifs et constructifs qui ont été partagés jusqu'à maintenant! je crois que c'est en focalisant sur le positif que nous arrivons à grandir et à nous épanouir!

soyez rassuré! tout ira bien!
Signaler un abus
Avatar demi trius, 29 March 2013 à 14:51:30
Emilie : en ce qui me concerne, je n'ai pas eu la prétention de prendre votre défense, ça n'est pas mon propos, mais le terme couard m'a semblé quelque peu péjoratif, voire méchant. Globalement, avoir des opinions certes, mais insulter ou ridiculiser pour les exprimer ne me semble pas opportun
Signaler un abus
Avatar Emilie Paquin, 29 March 2013 à 14:29:12
Bon, j'aimerais mettre quelque chose au clair. Lorsque j'ai écrit cet article, ce n'était pas pour chercher du réconfort. C'était tout simplement pour partager ce que je vivais, et peut-être, par la bande, aider d'autres personnes qui vivent aussi des peurs.

Je ne me suis pas sentie attaquée par les propos d'alexandra lorsqu'elle dit que ceux qui sont incapables d'affronter leurs peurs sont des couards. En fait, je suis évidemment en désaccord avec elle, mais je respecte son opinion et elle lui appartient. Donc, comme elle le dit si bien, je n'ai pas besoin d'être défendue.

La seule chose qui me dérange, c'est qu'il est possible que des lecteurs, qui peuvent vivre des peurs dans leurs vies, en lisant mon article, auraient pu se sentir moins seuls et peut-être trouver la force d'affronter leurs peurs, pourraient être découragés par de tels propos.

Je pense que nous avons tous le droit à nos opinions et de penser différement. Seulement, comme Malou nous l'a si bien rappelé, il faut savoir utiliser un langage impecable et parler avec son coeur afin de respecter l'opinion de l'autre.

Cherchons à nous comprendre les uns les autres et acceptons-nous dans nos différences, plutôt que de nous rejeter à causes de ces mêmes différences. Chacun a des forces qui lui sont propres et si nous apprenons à travailler ensembles et à joindre nos forces de façon complémentaire, nous saurons bâtir des sociétés fortes et durables. Pour y arriver, il faut apprendre à communiquer de façon constructive.
Signaler un abus
Avatar demi trius, 29 March 2013 à 12:39:06
Alexandra : au cas où vous ne l'auriez pas remarqué Emilie a posé des questions où chacun lui répond et elle-seule est à même de décider si c'est stérile ou pas !!

La prise de recul et émotionnelle est en effet une bonne idée que vous devriez vous appliquer dès lors où vous dites que cela commence à vous ennuyer. Personne n'est forcé de venir sur des débats qui sont lancés ici : ou on y participe ou pas.

Quant à l'ad hominem à mon encontre, je vous en dispense bien entendu.
Signaler un abus

Déposer un commentaire

La rédaction de commentaires nécéssite d'être inscrit sur Mesacosan.


Top produits

Aller sur icoachstore
Devenez un leader charismatique
Vie professionnelle
19.99 €
Devenez un leader charismatique
Bienvenue dans le monde des
Coaching familial
19.99 €
Bienvenue dans le monde des "Ados"
L'Essentiel
Développement personnel
9.9 €
L'Essentiel
COURIR : Tout ce que vous devez savoir pour courir 10km
Coaching sportif
3.99 €
COURIR : Tout ce que vous devez savoir pour courir 10km
Sur le même thème Comment s'épanouir sous la couette
Sexualité Aller sur iCoachStore
Emilie Paquin
L'auteur : Emilie Paquin
Auteure et conférencière en développement personnel Emilie Paquin passionnée de développement personnel. www.emiliepaquin.ca Plus d'infos
SUIVEZ-NOUS:


Découvrez aussi L'analyse de colorimétrie
Coaching de vie Aller sur iCoachStore